Category Archives: Français

La liberté de conscience à l’Université d’Oslo

Le texte ci-dessous est une adaptation d’une lettre que j’ai écrite au Recteur et à la Directrice de l’Université d’Oslo.

Norsk utgave

Je viens d’apprendre que l’Université organise aujourd’hui un rassemblement pour ceux qui désirent se recueillir à la mémoire des victimes des actes terroristes commis à Paris ce vendredi dernier.

En tant qu’employé de l’Université d’Oslo, de citoyen français et d’athée, je m’offusque que ce rassemblement prenne un caractère religieux.

Continue reading “La liberté de conscience à l’Université d’Oslo” »

S’il vous plais Donné moi, tout vautre argent

Ils sont marrants quand même ces hameçonneurs…

Bonjour client de Visa Card

Votre Carte Bancaire est suspendue , Car Nous avons remarquer un probleme sur votre Carte.

Nous avons determiner que quelqu’un a peut-etre utiliser Votre Carte sans votre autorisation. Pour votre protection, nous avons suspendue votre Carte de credit. Pour lever cette suspention, Cliquez ici et suivez la procedure indiquer pour Mettre a jour de votre Carte Credit.

Note: Si ce n’est pas achever le 28 Juin 2010, nous serons contraints de suspendre votre carte indfiniment, car il peut tre utiliser pour frauduleuses

Nous vous remercions de votre cooperation dans le cadre de ce dossier.

Merci,

Support Clients Service.

Je compte vingt fautes de grammaires, sept fautes d’orthographe, quatre erreurs typographiques et plusieurs erreurs de vocabulaire et de style. Le correcteur orthographique de Firefox s’est tapé un anévrisme quand il a vu ça…

Sharpened rooms / Chambres affutées

For your convenience, this blog entry is bilingual. Pour mieux vous accomoder, cet article est bilingue.

Missed the plane back from Paris (Depeche Mode were awesome; more about that later—as soon as I take delivery of a new batch of round tuits), and had to stay overnight at the Ibis Orly hotel, which for your information does not have a Tex-Mex restaurant. What it does have is a typical French grill restaurant (think Hippopotamus but double the prices).

Ayant raté l’avion au retour de Paris (Depeche Mode étaient épatants ; j’en vous rendrai compte à l’occasion), nous avons du passer la nuit à l’hôtel Ibis Orly, qui, je vous signale, n’a pas de restaurant Tex-Mex, mais simplement un restaurant grill typiquement français (genre Hippopotamus mais deux fois plus cher). Continue reading “Sharpened rooms / Chambres affutées” »

Emmerdeurs de première classe

Je reçois depuis quelque temps un déluge incessant de pourriel d’une boutique en ligne française qui se nomme la STCE. L’expéditeur de ces pourriels est bien entendu du genre « noreply ». La page de contact dont l’adresse est indiquée au bas des cochonneries dont ils me bombardent n’existe pas, et cette société à la con ne donne aucune adresse, ni postale ni électronique, sur leur site web. Difficile, donc, de se plaindre si l’on n’a pas suffisamment de connaissances techniques pour effectuer une recherche « whois » et en interpréter le résultat.

Il y a un lien vers un « formulaire de désabonnement » au bas du pourriel, et le formulaire existe bien, mais ce n’est pas une excuse. Je n’ai jamais rien demandé à ces ordures, je ne me suis jamais inscrit nulle part, je n’ai jamais rien acheté d’eux. Ce comportement est inacceptable, et pour surcroît illégal depuis de nombreuses années dans toute l’Union européenne (directive 2002/58/CE du Parlement européen et du Conseil, transposée en France par la loi nº 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique) et punissable en France de 5 ans de prison et 300 000 euros d’amende.

Quoi faire ? En fait, rien. Mon seul recours, à moins de jouer leur jeu, est de porter plainte à leur fournisseur d’accès, qui fera suivre au responsable du domaine, qui leur assurera qu’ils n’ont rien fait, que je me trompe, que je suis un client fidèle qui a oublié qu’il s’est inscrit sur leur liste, etc., et ça ne servira absolument à rien. Même d’écrire ce que j’écris ici ne sert à rien, au delà de ma propre satisfaction. Tant que la majorité des réceptionnaires de ce pourriel l’ignorent, l’effacent ou se contentent de se désinscrire, la STCE ne court aucun risque, et tant qu’un certain nombre d’entre eux, même si ce n’est qu’un pour cent ou un pour mille, se laisse arnaquer, la STCE y a tout à gagner. C’est malheureux, mais c’est la vie. Vive l’Internet!